Comment bien choisir sa véranda ?

Des années que vous songez à construire une extension pour votre maison sous la forme d’une véranda. Le moment est venu et vous avez besoin de conseils face à la multitude de matériaux disponibles. Vous n’avez pas encore idée du prix que cette véranda va vous coûter précisément. De ce fait, vous ne savez pas encore si vous la faites construire par un professionnel ou si vous vous lancez dans les travaux vous-même. Voyons un peu tout cela ensemble.

Choix du matériau de construction et du type de vitrage pour sa véranda

La première question à vous poser est de savoir quelle fonction aura votre véranda. S’agira-t-il d’une extension du salon, de la cuisine ? Puis, d’autres interrogations s’imposent : allez-vous y passer beaucoup de temps ? Comment sera-t-elle orientée, l’idéal étant côté sud ? Quelles dimensions pour cette nouvelle pièce ? Quel style désirez-vous pour votre véranda ?

La réponse à chacune de ces questions permettra de déterminer le matériau de construction optimal et le type de vitrage à choisir. En effet, le choix du type de matériau se fait dans une optique de résistance aux intempéries et de facilité et coûts d’entretien. On choisit également le matériau et le vitrage pour leurs qualités thermiques mais aussi pour leurs avantages en termes de sécurité.

Enfin, investir dans une véranda suppose que l’on désire pouvoir en profiter été comme hiver. Il sera donc important de faire le bon choix de systèmes d’ouverture, de ventilation, d’isolation et de chauffage. Pour cela, vous ne manquerez pas d’interroger un professionnel du métier.

La véranda en aluminium

Elle se doit d’être réalisée dans un matériau robuste, résistant et stable dans le temps. L’aluminium se positionne en première place du choix des clients. En effet, 90% des vérandas construites le sont en aluminium. C’est un matériau qui s’adapte à toutes les formes d’architecture, qui se travaille facilement et qui n’est pas du tout exigent en termes d’entretien.

De plus, les fabricants redoublent d’imagination et proposent de plus en plus de coloris et de finitions. L’objectif étant de satisfaire tous les goûts même les plus imaginatifs.

Le seul inconvénient de ce matériau est qu’il est conducteur thermique. Donc, l’isolation thermique n’est pas excellente l’hiver. Heureusement, les fabricants ont solutionné ce problème en réalisant une rupture du pont thermique à l’aide d’un joint non conducteur placé entre le profilé alu extérieur et le profilé alu intérieur.

Le prix d’une véranda au m2 réalisée en aluminium représente environ 1000€ soit 20 000€ pour une véranda de 20m2 (sans les frais d’installation et de maçonnerie).

La véranda en PVC

Les personnes disposant d’un budget serré optent pour le PVC qui se trouve être la solution la plus économique. Toutefois, elle est à bannir pour les vérandas de grandes tailles car le PVC est très peu résistant aux chocs.

Le PVC est considéré comme un matériau inerte qui garantit une bonne isolation thermique en été comme en hiver. Il est facile à entretenir avec de l’eau savonneuse. On recommande toutefois de ne pas choisir une véranda PVC premier prix qui se ternira rapidement et donnera une impression de bas de gamme. On dit que la véranda PVC s’adapte à tous les styles. De nombreux coloris sont possibles et il existe aussi du PVC imitation bois.

Attention cependant au choix de la couleur, il est définitif car le PVC est un matériau que l’on ne peut pas peindre.

Considérez à titre indicatif un prix véranda 10m2 à hauteur de 7500€ pour du PVC (sans les frais d’installation et de maçonnerie)

La véranda en bois

Celle-ci convient aux amateurs de matières nobles à la recherche d’authenticité. C’est un matériau naturel et durable. Inutile de vanter les qualités thermiques et phoniques du bois. Le châssis de la véranda est très souvent construit en aluminium et l’ossature en bois. Le mariage de ces deux matériaux donne des vérandas robustes et élégantes.

Le bois bénéficie d’une bonne résistance mécanique. Ce qui peut freiner certains clients est la nécessité d’effectuer un traitement régulier à la lasure pour lutter contre la pourriture du bois et conserver un bel aspect brillant au bois.

Cependant, les amateurs de constructions de caractère oublieront vite ce qui leur paraîtra être un détail.

Pour une véranda en bois, il est difficile de vous donner un prix au m2 car celui-ci dépend de l’essence de bois choisie mais on peut d’ores-et-déjà vous dire que le bois est plus cher que le PVC bien sûr, et que l’aluminium.

Enfin, au bois s’ajoute les coûts de construction qui représentent 15 à 20% du coût global. Il est indispensable que vous rendiez visite à un vérandaliste muni de plans pour qu’il vous calcule le prix de votre véranda montée ou en kit à monter soi-même.

La véranda en fer forgé

Ce type de véranda haut-de-gamme correspond plutôt aux belles et anciennes bâtisses. L’acier ou le fer forgé inspire l’élégance des matériaux nobles et la solidité. La véranda en fer forgé nécessite un entretien régulier et sérieux contre la rouille car c’est un matériau oxydable. L’acier forgé est moins conducteur que l’aluminium et dix fois plus résistant. Enfin, le fer forgé est extrêmement souple et facile à travailler. Il permet donc la réalisation de très belles formes.

Ce qui freine les clients est le prix car l’acier est un des matériaux les plus cher.

Le prix d’une véranda au m2 en fer forgé avoisine les 2000 euros (sans les frais d’installation et de maçonnerie). On vous laisse faire le calcul pour une terrasse de 20m2.

Vitrage en verre ou polycarbonate

Pour son prix, pour sa résistance et ses qualités thermiques, le polycarbonate arrive en première position face au verre. Cependant, les vérandalistes sont à même de proposer des vitrages en verre offrant une très bonne résistance thermique et ce, grâce à des techniques de double vitrage et de dépôt de couches fines métalliques sur le vitrage permettant des vitrages à isolation thermique renforcée et à faible émissivité. Il est indispensable que vous vous fassiez présenter la large gamme de vitrages par un vérandaliste qui sera à même de vous parler des avantages et inconvénients de chaque produit.

Faire construire sa véranda par un professionnel ou construire une véranda soi-même ?

La construction d’une véranda nécessite une maîtrise parfaite des techniques et process de fabrication. Cela ne s’improvise pas ! Surtout si vous optez pour une véranda bioclimatique, à savoir celle qui grâce à la circulation naturelle de l’air et grâce au rayonnement solaire bénéficie d’une climatisation de très bonne qualité.

L’objectif pour une véranda bioclimatique est de la maintenir à une température plaisante en été comme en hiver et ce, sans utilisation d’un chauffage complémentaire. Notamment grâce à une façade largement vitrée par un système de stockage de chaleur combiné à une ventilation efficace. Vous conviendrez que la tâche n’est pas aisée si vous n’êtes pas du métier et qu’il paraît plus raisonnable de confier la tâche à un vérandaliste.

Cependant, si vous avez toujours tout fait dans votre maison, que la tâche ne vous effraie pas, il est possible de fabriquer une véranda soi-même, l’idéal étant d’opter pour une véranda en kit. Vous passerez de nombreuses journées à travailler sur votre chantier mais vous serez naturellement gagnant et de façon significative en frais d’installation.

La plupart des fabricants proposent de monter sa véranda en kit à l’aide d’un plan d’assemblage personnalisé et de pièces numérotées. La véranda en kit est garantie 10 ans et conforme aux normes européennes. Le vérandaliste vous assiste durant la prise de côtes, mais aussi pour la réalisation de votre dalle en béton et pour toutes les démarches administratives.

Construire une véranda soi-même est donc le choix du prix et ne remet en aucun cas en doute la qualité de la véranda à l’unique condition que les règles de montage soient respectées à la lettre afin de garantir les qualités thermiques et de sécurité de votre véranda.

Vous en savez beaucoup plus qu’il y a quelques minutes sur les vérandas. Cependant, nous vous rappelons que nos conseils ont pour vocation de vous éclairer et ne remplacent nullement les conseils avisés d’un vérandaliste.

Tags: