Les bienfaits du curcuma sur la santé

Le curcuma est une plante utilisée depuis des millénaires par de multiples civilisations pour ses vertus bienfaitrices sur la santé. C’est une plante originaire d’Inde, du Sri Lanka et du Bangladesh.

La partie que nous consommons est le rhizome, à savoir la partie qui pousse sous le sol. Le curcuma fut importé en Europe sous le nom de Safran des Indes.

Tentons d’en savoir plus sur les bénéfices de cette plante sur la santé.

Les vertus sur la santé du curcuma

Parmi ses multiples vertus préventives et curatives constatées et reconnues par les scientifiques, voici les principales :

Le curcuma est idéal pour les problèmes de digestion grâce à la curcumine, le principal actif majeur.

Le curcuma diminue les inflammations grâce à ses pouvoirs anti-inflammatoires. Le curcuma soulage l’arthrose, la tendinite, les brûlures d’estomac, les petites plaies, l’acné.

Il est également hépato protecteur, c’est-à-dire qu’il protège le foie, le pancréas, la vésicule biliaire, l’estomac, la lymphe, les intestins et même le sang !

Cette plante permet de favoriser l’expulsion des gaz et d’en réduire leur production, on dit qu’il est carminatif.

Il régularise les menstruations et incarne un puissant antioxydant grâce à la présence de curcumine. Il dépasse de loin les vertus antioxydantes des épices, des fruits et des légumes.

En plus d’être bactéricide, il protège le cerveau de la maladie d’Alzheimer.

Le curcuma lutte efficacement contre l’apparition du cancer, et notamment les cancers du sein et du pancréas. Les scientifiques conviennent que combinée à la radiothérapie et à la chimiothérapie, la consommation du curcuma jouerait un rôle favorable dans le déclin des cellules cancéreuses, il limiterait la fréquence d’apparition des métastases. Les malades soignés par chimiothérapie et radiothérapie affirment avoir supporté plus facilement les conséquences des traitements grâce au curcuma.

Le curcuma est également bénéfique pour le sang (il régule la circulation sanguine) et aussi la peau en général et le visage. L’état général de la peau est grandement amélioré par la consommation de curcuma. Cela s’explique par les vertus antioxydante de la curcumine, ses vertus de purification du sang et de la lymphe.

Le masque au curcuma peut être utilisé par exemple pour lutter contre l’acné, contre l’eczéma, contre toute infection de la peau.

Comment utiliser le curcuma ?

Il n’y a pas de règle. Vous pouvez consommer le curcuma en gélules ou le curcuma en poudre. Beaucoup consomment le curcuma bio et l’achètent en magasin bio ou sur internet. Si vous n’êtes pas adeptes du bio forcément, le curcuma se trouve aussi en grande surface.

Commençons par rappeler que la digestibilité de la curcumine est faible. Aussi, pour augmenter sa digestibilité, il suffit de la prendre en association avec de la pipérine. La pipérine est contenue dans le poivre. Le combo curcuma piperine va permettre au curcuma d’agir efficacement. Si le cœur ne vous dit pas de manger des grains de poivre (et vous n’êtes pas les seuls), prenez l’habitude d’ajouter du curcuma dans vos plats et de les poivrer bien sûr.

En poudre, il est liposoluble. Entendez par là qu’il se dissout dans l’huile. Sautez donc sur l’occasion pour l’utiliser dans vos vinaigrettes par exemple. Vous pouvez trouver sur internet de nombreuses recettes à base de curcuma.

Le curcuma associé à du gingembre garantit aussi une meilleure digestibilité.

Enfin, mélangé à du lait végétal, est excellent pour la santé. On parle d’ailleurs de lait d’or.

Curcuma posologie :
Prendre 1,5g à 3g de rhizome séché en poudre par jour.

Danger du curcuma

Parce que les aliments consommés en excès présentent des dangers, le curcuma doit être consommé raisonnablement pour pouvoir bénéficier de ses bienfaits sur la santé, voici quelques conseils.

Si le curcuma est très bon pour protéger le foie et l’estomac des inflammations, une consommation exagérée provoquerait le contraire.

Les personnes souffrant d’ulcères, de calculs, de cirrhose ne doivent consommer du curcuma qu’après consultation de leur médecin pour de multiples raisons et notamment à cause de l’interaction que pourrait avoir le curcuma avec le traitement médicamenteux délivré par le médecin.

Sa consommation est également déconseillée avant une intervention chirurgicale. En effet, il est anticoagulant et aide à fluidifier le sang. Ils pourraient donc provoquer des hémorragies.

Le curcuma ne doit pas être associé à des anti-inflammatoires sauf avis favorable du docteur.

Dans le cadre d’un traitement par chimiothérapie, même si le curcuma est réputé aider pendant le traitement du cancer, il est indispensable de demander l’avis de votre médecin avant de consommer du curcuma. Il y a certains traitements comme ceux à base de méthotrexate, à base de docétaxel et de gemcitabine qui semblent favorables à une association avec le curcuma, alors que les traitements à base de cyclophosphamide, de doxorubicine, de camptothécine, de dacarbazine, d’analogues du platine et d’anthracyclines ne le sont pas.

Ne prenez donc pas l’initiative de consommer du curcuma sans avis médical si vous êtes en chimiothérapie.

Les sujets liés à la santé vous intéresse ? Découvrez d’autres guides dans la rubrique santé du site !