Qu’est-ce que la pédagogie Montessori ?

La pédagogie Montessori fait de plus en plus parler d’elle. De ces discussions émanent naturellement toute une série de questions :
Quelle est donc cette méthode qui semble être si bénéfique aux tout-petits ?
Quels sont les fondements de la méthode ? Comment fonctionne une crèche montessori et peut-on exporter ses principes à la maison ?
Comment se former à cette pédagogie ? Ou encore quelles peuvent être les limites de la méthode d’apprentissage montessori ?

Tout autant de questions qui méritent des réponses tant le sujet est sérieux et d’actualité.

L’origine et les principes de la méthode Montessori

La méthode tient son nom d’une romaine, Maria Montessori, née en 1870, qui fût l’une des premières femmes médecins en Europe. Elle commença sa carrière dans une clinique qui accueillait des enfants handicapés mentaux. 

Afin de suivre ses jeunes patients, elle élabora un accompagnement qui se voulait plus pédagogique que médical. Rapidement, elle s’aperçut que celui-ci pouvait tout à fait s’adresser aussi aux enfants en bonne santé mentale.

Dans la foulée, elle créa une école pour les 3-6 ans dans un quartier défavorisé de Rome. Elle continua ses recherches et proposa de revoir complètement les méthodes d’éducation de la naissance à l’âge adulte.

En effet, la jeune médecin fonda la pédagogie montessori en partant du principe qu’un enfant, dès son plus jeune âge est naturellement apte à apprendre au moment le plus opportun pour lui. Pour ce faire, il faut qu’il évolue dans un environnement adapté, qu’il se sente aimé, respecté et compris.

La méthode montessori met l’enfant au cœur de l’apprentissage. Ce n’est plus l’adulte qui décide à la place de l’enfant sur quand apprendre ceci et à quel rythme. L’enfant, qui se trouve rassuré dans un environnement sécurisé et organisé, fait ses propres choix et vit ses propres expériences à son rythme.

Cette façon de concevoir l’apprentissage était très novatrice pour l’époque, car depuis toujours, et aujourd’hui encore, c’est l’adulte qui « décide » à quel âge et comment l’enfant doit faire ceci ou cela. Avec montessori, l’enfant apprend par jeu, par plaisir et non par obligation. De ce fait, l’apprentissage est efficace, concluant et l’enfant s’enrichit des expériences dont il a l’initiative.

Qu’est-ce que la méthode Montessori apporte aux très jeunes enfants ?

Les experts de l’apprentissage de la petite enfance cherchent à comprendre les bienfaits de la méthode montessori. Force est de constater que l’apprentissage est beaucoup mieux assimilé. En effet, dans la méthode, l’enfant est moteur de son apprentissage. Il en est à l’initiative et de ce fait, son développement est harmonieux.

La pédagogie montessori incite l’adulte à ne pas juger en bien ou en mal les progrès de l’enfant. L’objectif est que le petit s’auto-évalue lui-même et s’affirme à travers ses réussites et ses échecs. L’enfant ne doit pas chercher à faire bien pour être congratulé. S’il cherche à s’améliorer, ce n’est que par motivation personnelle et pour libérer sa créativité. On recommande alors aux adultes de transformer les propos encourageants par « comme tu dois être fier de toi » au lieu de « je suis fier de toi » afin que l’enfant renforce sa confiance en lui.

Qu’est-ce qu’une crèche montessori ?

Une crèche montessori est une crèche où l’attitude des adultes repose sur l’observation. L’adulte n’impose pas, ne dirige pas. Il offre simplement à l’enfant un cadre sécurisé, épuré, ordonné et structuré dans lequel celui-ci évolue librement.

La crèche montessori fonctionne par ateliers. Chaque atelier montessori correspond à des exercices destinés à couvrir tel ou tel pôle d’apprentissage, que ce soit la langue, la motricité, le rapport aux autres. L’enfant va et vient à son rythme d’un atelier à l’autre sans intervention de l’adulte. S’il se trompe, il s’auto-corrige.

La particularité de l’atelier montessori est que chaque objet ou jouet est disponible en un seul exemplaire pour développer la notion de partage. Chaque jouet est adapté à la taille du tout-petit. Chaque jouet fait référence à un concept. Enfin, chaque jouet peut être cassable afin que le tout-petit acquiert la notion de responsabilité.

Faut-il et peut-on appliquer la méthode montessori à la maison ?

Si vous êtes convaincu que cette méthode pédagogique pour les tout-petits correspond à votre philosophie de l’apprentissage, vous pouvez tout à fait décider d’adopter la pédagogie montessori à la maison.

La première chose à faire, c’est d’adapter l’environnement de votre enfant à sa taille pour qu’il puisse être autonome. Ainsi, vous pouvez installer un marchepied devant l’évier, devant le lavabo. Vous pouvez mettre à sa disposition un porte manteau à sa hauteur. Vous pouvez lui acheter des pantalons sans bouton. Il faut viser à offrir à votre enfant un environnement et des objets permettant de développer son autonomie.

Comment et où se former à la pédagogie montessori ?

Si le sujet vous intéresse, il est tout à fait possible de recevoir une formation montessori et même d’envisager de devenir éducateur montessori.

A ce jour, en France, il n’existe qu’une seule école agréée par l’AMI (Association Montessori Internationale) qui forme à la méthode pour les enfants de moins de trois ans. Cependant, de nombreuses instituts non agréés peuvent aussi proposer des formations basées sur l’approche de la pédagogie montessori.

Pour devenir Educateur Montessori, il faut avoir une licence et ensuite effectuer 750h de formation, dont 500h de cours. Le reste étant des stages en structures qui accueillent des petits de 0 à 3 ans. Les frais sont assez élevés. Comptez plusieurs milliers d’euros.

Des cours de nutrition, d’hygiène, d’obstétrique et de psychologie sont enseignés. A l’issue de sa formation, l’éducateur Montessori est à même de comprendre les besoins physiques du jeune enfant, ses besoins intellectuels, sociaux et spirituels.

Quelles sont les limites de la pédagogie montessori selon l’école publique ?

Certains enseignants en petite section sont tentés d’approcher la pédagogie montessori en maternelle. Ils aimeraient se lancer mais ne savent pas comment concilier les attentes de l’Education Nationale et la philosophie montessori.

Beaucoup aimeraient pouvoir proposer à leurs élèves un apprentissage autonome et efficace. D’autant plus que chaque type d’apprentissage correspond à une fiche pédagogique montessori et qu’il est aisé de s’y référer. Mais l’Ecole Publique n’est pas favorable à l’introduction de la méthode dans les écoles françaises. Elle lui attribue plusieurs points faibles.

La première chose qui est reprochée à l’école montessori, c’est qu’elle ne favorise pas les échanges verbaux entre les enfants dans la mesure où la plupart des apprentissages se font par l’enfant seul et de façon autonome. Ainsi, on reproche à la méthode de ne pas favoriser le langage.

Ensuite, certains psychologues pour enfants comme F. Dolto reprochent à la méthode d’inculquer l’ordre absolu à l’enfant lorsqu’il est trop jeune. Selon eux, cette rigueur de l’ordre rendrait les enfants vulnérables et intolérants face aux aléas de la vie. Elle pourrait même les pousser à devenir maniaques et obsessionnels.

Il est souvent reproché à la méthode montessori de nécessiter beaucoup de matériel souvent très coûteux et beaucoup de place pour les différents ateliers.

Tout cela ne serait naturellement pas compatible avec les moyens limités dont dispose l’Education Nationale.