Comment choisir un nom de domaine ?

Le choix du nom de domaine est par expérience, une étape bien souvent sous-estimée. Pendant que certains jouent la carte de la spontanéité (en quelques minutes, l’affaire est bouclée), d’autres préfèrent prendre le recul nécessaire avant de concrétiser leur choix : plutôt court ou long ? Plutôt avec tiret ou tout attaché ? En .fr ou .com ? Avec des mots clés ou pas ?

Dans le cadre d’une création d’un site ou d’une refonte, découvrez quelques astuces qui vous aideront à faire le meilleur choix pour votre entité.

Qu’est ce qu’un nom de domaine ?

Si l’on devait donner la définition d’un nom de domaine, on pourrait dire qu’elle est l’adresse internet à laquelle trouver votre site. Le nom de domaine est l’équivalent, pour un site internet, de ce qu’est l’adresse postale pour une entreprise. Le nom de domaine est ce qui permet à vos clients, à vos visiteurs de trouver votre site internet sur le web. Inutile d’en rajouter pour comprendre à quel point le nom de domaine doit être choisi avec soin.

Quel est l’impact du nom de domaine sur l’activité ?

Comme nous l’avons vu précédemment, le choix du nom de domaine est fondamental. Il aura en effet un impact sur le référencement naturel de votre site internet et donc, il doit faire partie intégrante de votre stratégie marketing. Choisir un bon nom de domaine participe à augmenter la visibilité de votre site sur internet.
Au mieux il vous représentera, plus vous aurez de chance que les internautes se souviennent de vous et/ou tombent sur vous lorsqu’ils effectuent des recherches.

Comment bien choisir son nom de domaine ?

Dans la multitude des tâches qu’il y a à effectuer lors de la création d’un site internet, le choix du nom de domaine est bien celle qui ne tolère pas l’à peu près. Celui-ci est fondamental et sa pertinence vous rapportera plus que vous ne l’imaginez. Voyons ensemble les points importants sur lesquels vous devrez vous concentrer pour faire le bon choix.

Il doit faciliter la mémorisation

On a du mal à l’imaginer, au début. Se dire que notre futur site web va un jour, peut-être, devenir populaire. Il faut se préparer à ce que votre nom de domaine soit légitimement repris à droite à gauche, sur différents supports online et offline : les journaux, les forums, les blogs, la radio, la télévision ou encore le bouche-à-oreille !

Imaginez une seconde que votre site porte le nom suivant : hgu-mochtgalg.com. Pensez-vous que vos lecteurs, clients et prospects puissent retenir ce nom ? Pensez-vous qu’ils puissent, en plein milieu d’une conversation, parler de hgu-mochtgalg.com ? Evidemment, on n’imagine mal la scène.

Une majorité des entités reprennent leur marque dans leur nom de domaine. Ce choix permet de renforcer l’identité de la marque et renforce la visibilité de cette dernière. Si vous vendez un produit de votre marque dans plusieurs réseaux de distribution, les consommateurs auront le réflexe de rechercher le nom de la marque sur Google. Votre site fera office de site officiel.

Ah oui, et dernière chose. Mettez l’originalité de côté. L’objectif, c’est avant tout de faciliter la vie de votre future audience !

Si, comme « hgu-mochtgalg », votre marque semble difficile à mémoriser, vous pouvez toujours vous rabattre sur les acronymes.

Exemple de mauvaise pratique : hgu-mochtgalg.com

Exemple de bonne pratique : hmg.com

Il doit être le plus court possible

Il suffit de regarder les prix des noms de domaine pour comprendre… Plus le nom est court, plus il est prisé, c’est comme ça. Dans le cas où vous envisageriez de reprendre le nom de votre marque ou une expression clé qui fait plusieurs dizaines de caractères, évitez donc de venir y rajouter d’autres caractères. Le fait que le NDD soit court a plusieurs avantages :

  • Facile à retenir
  • Facile à écrire, permet d’éviter les fautes d’orthographe ou de frappe
  • Facile à comprendre
  • Facile à citer

Exemple de mauvaise pratique : agence-webmarketing-Sortoy-conseil-web.fr

Exemple de bonne pratique : agence-webmarketing-Sortoy.fr

Il doit illustrer son propos

Le contenu de votre site web doit être en raccord avec votre NDD (nom de domaine). Si votre site s’appelle : magasin-ceinture-lille-pas-cher alors que vous n’avez pas de magasin sur Lille mais un e-shop, vous risquez de frustrer vos internautes et d’augmenter le taux de rebond. Cet indicateur étant un critère de référencement, vous allez devoir redoubler d’effort pour passer outre ce fardeau.

En parallèle, vous risqueriez même de vous priver de trafic car les internautes ne vous connaissant pas pourraient penser que votre activité ne s’adresse que « localement ».

Exemple de mauvaise pratique : magasin-ceinture-lille-pas-cher.fr / Magasin de ceinture pas cher sur Lille

Exemple de bonne pratique : ceinture-pas-cher.fr

Comment vérifier la disponibilité d’un nom de domaine ?

Vérifier la disponibilité d’un nom de domaine revient à vérifier qu’aucun site n’utilise déjà ce nom de domaine. Vous l’aurez compris, le but est bien entendu de choisir un nom de domaine disponible sur la toile. Seul un nom de domaine libre sera enregistrable.
Il existe de nombreux outils gratuits et sites internet, notamment les registrars, qui permettent de vérifier la disponibilité d’un nom de domaine. Vous saisissez le nom de domaine auquel vous avez pensé et instantanément, vous voyez si celui-ci est disponible ou pas, et vous voyez également le prix à l’année.

Acheter un nom de domaine sur OVH

La première étape consiste à regarder auprès du registrar de votre choix (OVH, Gandi, GoDaddy…), si le nom de domaine voulu est disponible à l’achat. Petite astuce : vérifiez bien la disponibilité de votre NDD avec l’extension .fr et .com. Vous pourriez avoir une surprise et vous rendre compte qu’un concurrent (ou non) dispose déjà du nom de domaine voulu, avec une extension proche.

Dans ce cas, plusieurs cas de figures se présentent à vous.

Le NDD n’est pas disponible en .com ou en .fr : cela signifie qu’une entité l’exploite déjà dans le cadre de son activité. Vous pouvez toutefois envoyer un mail au propriétaire du NDD pour lui faire une proposition d’achat. Si vous pensez que son activité ne peut être confondue avec la vôtre et qu’elle ne s’exerce pas dans la même zone géographique que vous, vous pourriez envisager d’acheter le NDD disponible et passer outre le fait que l’autre extension soit déjà prise.

Le NDD en .com est disponible, mais aussi le .fr, .ch etc. : c’est une bonne nouvelle. Même si vous souhaitez toucher une audience française, le .fr aura probablement ce côté « rassurant ». Un pur produit du terroir comme on dit !

Le .com a par contre l’avantage d’être « universel ». Cette extension donne une dimension plus internationale. Et justement… Si à terme, vous envisagez d’internationaliser votre activité, un .com passera partout. A l’inverse, un .fr n’aura pas spécialement l’effet escompté auprès de votre audience.

Quel est le prix d’un nom de domaine ?

Le prix d’un nom de domaine sur un registrar « classique » de type OVH ou Gandi se situe en moyenne entre 5€ et 50€ par an. Nous conseillons d’acheter plusieurs extensions (exemple : le .fr mais aussi le .com, avec des tirets et sans tirets) pour vous assurer qu’aucun concurrent ne viendra vous faire de l’ombre à l’avenir.

Au coût du nom de domaine, il faut ajouter le prix d’un hébergement pour que votre nom de domaine soit en ligne sur internet. Selon le prestataire, le coût de l’hébergement varie. Notamment en fonction de la capacité d’utilisation exprimée en octets. Il faut compter environ 20€ par mois pour 25 gigas octets. Le plus connu des hébergeurs est OVH.

Comment acheter un nom de domaine ?

Le nom de domaine se dépose auprès de l’AFNIC ou auprès d’un de ses prestataires. Par AFNIC, entendre Association Française pour le Nommage Internet en Coopération. Le dépôt du dossier d’enregistrement des noms de domaine en .fr doit être validé par l’INPI.
Les principaux prestataires de l’AFNIC sont :
www.gandi.net
www.amen.fr
www.nom-domaine.fr

Même si la tâche est délicate et quelque peu décevante lorsque vous découvrez que le nom de domaine que vous convoitez est déjà utilisé, ne bâclez pas cette étape cruciale.