Comment bien choisir son papier peint ?

Après avoir été délaissé depuis une vingtaine d’années, le papier peint est de retour.

On oublie la vielle tapisserie de nos grands-mères et tous les clichés vieillots associés au papier peint d’antan. Désormais, la tapisserie murale se présente comme une vraie alternative à la peinture et se pose dans toutes les pièces pour un rendu personnalisé et tendance. Mais comment choisir son papier peint ?

Avant d’acheter de la tapisserie, il convient de vous poser deux questions fondamentales :

La première : pour quelle pièce le papier peint est-il destiné ? Car vous vous doutez bien que choisir son papier peint pour une chambre, pièce intime et reposante, n’est pas la même démarche que l’achat de papier peint pour son salon ou salle à manger, des pièces pleines de vie et conviviales.

La seconde question : quel est l’effet, le style que vous désirez obtenir ? Est-ce une ambiance contemporaine, design, cocoon, exotique ou rustique que vous souhaitez ?

Devant la multitude de modèles que les magasins spécialisés vous proposent en termes de matières, de finition, le choix du papier peint s’avère plus que difficile, d’autant plus que le prix du rouleau de papier peint s’élève à moins de 10€ pour une tapisserie pas cher pour atteindre jusqu’à plus de 200€ le rouleau pour du papier peint haut de gamme. Convenez qu’il est difficile de s’y retrouver quand on est novice.

Nous avons voulu ce guide dédié au papier peint le plus complet possible pour vous aider à faire le meilleur choix.

Les différents types de papier peint

Pour commencer, un type de papier peint se caractérise par plusieurs aspects : sa méthode de pose et la difficulté des raccords des lés entre eux, puis la typologie du papier, sa résistance à l’eau et à la lumière et sa facilité d’entretien (lavable, lessivable).

Avant de présenter les différents types de papiers peints qui existent, il est fondamental de bien garder à l’esprit que poser du papier peint est une tâche rigoureuse, précise et disons-le « prise de tête ». L’encollage, la pose des lés, la maîtrise des raccords ne sont pas aisés. En aucun cas, nous voulons vous dissuader de faire le choix du papier peint, mais si vous ne vous sentez pas à l’aise pour cette tâche minutieuse, que vous manquez de patience et de savoir-faire, prévoyez dans votre budget de faire poser votre tapisserie par un professionnel. Au regard du prix de certains papiers peints, c’est préférable.

Le papier peint sur support papier

Il existe trois types de papier peint support papier qui se distinguent par la quantité de couches de papiers qui le composent. Disons même quatre si l’on compte le papier peint à peindre. Plus le nombre de couches est important, plus le papier est résistant, donc qualitatif et donc plus onéreux. Les coloris et motifs du simplex, du duplex et du vinyle se décuplent à l’infini.

Le simplex est un papier peint pas cher composé d’une seule couche de papier et donc très fragile aux sollicitations multiples, aux moindres coups de chaises en reculant par exemple…

Le duplex est plus résistant car il est composé de deux couches de papier.
Le vinyle est, pour sa part, très résistant et facile d’entretien. Son poids au m2 est très lourd.

Enfin, le papier peint à peindre se caractérise par son épaisseur, son aspect couvrant et sa résistance. Le papier peint à peindre est un papier peint blanc pas cher à considérer comme la solution pour éviter la pose d’un induit intérieur.

Il convient particulièrement pour masquer les imperfections d’un mur ou d’une cloison fortement abîmée. Le papier peint à peindre est épais, beaucoup plus qu’un papier peint classique et assure donc une meilleure résistance.

En règle générale, plus le support est d’aspect irrégulier, non lisse, plus le papier peint à peindre devra être épais. Il existe du papier peint lisse mais beaucoup optent pour du papier peint gaufré à peindre pour un rendu plus stylé, plus structuré grâce aux motifs en relief.

Le papier peint à peindre est très peu coûteux. Même si vous optez pour un papier peint gaufré, le prix au rouleau reste inférieur à 5€.

Le papier peint intissé

On appelle papier peint intissé un papier peint composé de fibres textiles. On compte deux types : les vinyles sur support intissé et les papiers sur support intissé.

Le seul inconvénient du papier intissé est son prix, en moyenne 20% plus cher qu’un papier peint classique. Mais selon nous, la différence de prix est largement compensée par le gain de temps consacré à la pose et par les heures d’agacement en moins.

Les vinyles sur support intissé

L’avantage de ce papier peint vinyle est qu’il peut se poser dans les pièces humides comme la salle de bain et la cuisine. C’est un papier peint très épais. Son opacité permet de camoufler les défauts d’un mur. Résistant, on le place volontiers dans les lieux de passage.

Enfin, sa facilité d’entretien n’est pas en reste. A noter qu’un type de papier vinyle remporte un franc succès. Il s’agit du papier peint expansé. Celui-ci est composé d’une fine couche de PVC collée sur un support papier. Grâce à un procédé de fabrication à base d’encres gonflantes chauffées à plus de 200°, le PVC est transformé en mousse et donne un relief qui fait tout le charme de ce papier peint.

Les papiers sur support intissé

Le papier peint intissé est plus facile à poser car il est déjà pré-collé. Seule l’application de la colle sur le mur est à faire avant la pose du papier peint.

Le séchage est rapide. Comme l’épaisseur du papier intissé est importante, ce type de tapisserie dissimule avec succès toutes les imperfections visibles sur le mur.

Comment calculer le nombre de rouleaux à vous procurer ?

Pour un papier sans raccord

Etape 1 : Calculez le périmètre de votre pièce
Etape 2 : Divisez ensuite le périmètre obtenu par la largeur d’un rouleau de lé pour déterminer le nombre de lés dont vous aurez besoin
Etape 3 : Calculez ensuite le nombre de lés que vous allez pouvoir découper dans un rouleau en divisant la longueur du rouleau par la hauteur de votre mur (ajoutez 10 cm pour les coupes)
Etape 4 : Enfin, pour déterminer le nombre de rouleaux à acheter, divisez le nombre total de lés par le nombre de lés que vous pouvez faire par rouleau.

Vous obtenez ainsi le nombre de rouleaux de papier peint à acheter.

Pour un papier avec raccord

Le calcul est identique à celui du papier sans raccord. Ce qui change, c’est l’étape 3. La hauteur du mur à considérer est la hauteur du mur réel majorée du raccord (mesure qui est indiquée sur les rouleaux) et des 10 cm pour les coupes.

Vous obtenez comme cela le nombre de rouleaux à vous procurer.

Bien choisir sa tapisserie selon la pièce

Lorsque vous aurez fait le choix réfléchi d’opter pour du papier peint pour certaines pièces de votre intérieur, vous allez vous rendre dans un magasin spécialisé ou votre e-shop préféré. C’est à ce moment-là que vous allez vous sentir complètement perdu devant la multitude de papiers peints proposés.

Quelques règles de base en termes de visuel

Les couleurs foncées et les gros motifs réduisent une pièce.
Inversement, les couleurs claires et motifs de petites tailles agrandissent une pièce.

Attention, les gros motifs alourdissent une pièce donc les choisir sur un fond uni.
Les rayures verticales donnent une impression de plafond plus haut. Les rayures horizontales quant à elles, élargissent considérablement votre pièce.

N’oubliez pas qu’il est tout à fait possible de ne poser du papier peint que sur un pan de mur pour apporter une touche décorative à la pièce.

Quelques critères sur les caractéristiques du papier peint à choisir

Pour l’entrée et le couloir principal, il est vivement recommandé d’acheter du papier peint lessivable car cet espace de la maison sera soumis à beaucoup de passage.

Pour la chambre parentale, le choix du papier peint en termes d’entretien est laissé au bon vouloir des occupants. Cependant, pour une chambre d’enfant, il est obligatoire de faire le choix d’un papier peint résistant et lavable.

Le papier peint pour salle à manger et celui du salon doivent être impérativement lavables. Il y a beaucoup de passage dans ces deux espaces de vie. La tapisserie salle à manger va être soumise à des risques de giclures d’aliments.

Les murs du salon vont certainement recevoir un jour ou l’autre des coups de crayons de la part d’un petit garnement et on en passe… Ne faites pas l’impasse, il faut une tapisserie lavable dans ces deux pièces.

Pour la cuisine et la salle de bain, le choix du papier peint est conditionné par deux critères importants : la résistance aux tâches et surtout à l’humidité.

Vous voilà familiarisé avec une bonne partie du vocabulaire du parfait tapissier !
Il est évident que les conseils prodigués dans ce guide sont destinés à vous éclairer sur l’offre pléthorique des papiers peints, mais en aucun cas ne remplacent les conseils avisés du professionnel qui vous recevra.