Comment bien choisir sa lamelleuse ?

Professionnel ou amateur passionné, si la menuiserie vous fait rêver, il vous est nécessaire de vous équiper d’une lamelleuse. Vous pourrez ainsi créer vos meubles à votre goût, sans que les fixations ne soient visibles. Dans ce cas, vous vous demandez surement quel modèle est fait pour vous ? Quel sera le meilleur rapport qualité prix ? Est ce qu’une lamelleuse Bosch est faite pour vous ? Pour répondre à toute ces questions, je vous invite à poursuivre votre lecture.

Comparatif des 2 meilleures lamelleuses que j’ai sélectionnées


Pour commencer à répondre à toutes vos interrogations, je vous propose de regarder les caractéristiques des 2 lamelleuses que j’ai repéré pour vous.

Mon avis sur la lamelleuse Makita PJ7000

Makita PJ7000J Lamelleuse 701 W, Coffret Mak-Pac
  • Compacte et légère pour une grande manœuvrabilité et une utilisation facile
  • Idéale pour la réalisation d'assemblage tel que liaisons en coin, en T, à onglet et de châssis
  • Très bonne prise en main : Le corps de la machine mesure seulement 56 mm de diamètre
  • Semelle inclinable de 0° à 90° avec levier de verrouillage et arrêts rapide sur 0°, 45° et 90°
  • 6 positions de réglage de la profondeur en fonction de la lamelle utilisée

Même si bien des marques ont fait leurs preuves depuis le temps qu’elles existent, j’ai choisi ici de vous parler de la lamelleuse PJ 7000 de Makita. Vous n’entendrez donc pas parler ici de la lamelleuse Virutex ou encore de la lamelleuse Triton, même si elles ont également de beaux atouts.

De son côté, la lamelleuse Makita offre une puissance de 700 watts. Il vous sera donc possible d’effectuer tous les assemblages dont vous avez besoin. Et même sur de petites épaisseurs, car cet outil est livré avec une plaque de sur-épaisseur. Vous pourrez également travailler des angles de 45 ou 90°. Les 6 positions vous seront utiles pour préparer différentes profondeurs pour vos lamelles.

La seule chose qui mérite d’être améliorée, c’est le sac à poussières. Il est un peu juste. Il vous faudra donc y brancher votre aspirateur pour limiter les dégâts.

Points forts :

  • plaque de sur-épaisseur
  • 6 profondeurs possibles
  • Possibilité de faire des angles rapidement

Point faible :

  • Sac à poussière un peu petit

Mon avis sur la lamelleuse Dewalt DW682K

DeWalt DW682K Fraiseuse à lamelle
  • Angle de travail ajustable en continu ou par palier
  • Diamètre de la lame : 250 mm

J’ai choisi pour ce second modèle de vous présenter la lamelleuse Dewalt DW682K. Cette marque est très connue pour son outillage de grande qualité. Oui il en existe d’autres comme la lamelleuse Silverline, mais l’avantage de la Dewalt DW682K, c’est qu’elle est destinée autant aux amateurs qu’aux professionnels. Tout simplement parce qu’elle est d’une grande précision et facile à utiliser avec des profondeurs déjà réglées d’avance. Vous avez également 8 repères de positionnement et des ergots anti-dérapants.

Elle fonctionne avec des lamelles de taille standard, donc vous n’aurez pas de mauvaises surprises. Il vous sera également possible de travailler des angles grâce à son guide d’inclinaison. Son seul défaut, car elle n’atteint pas la perfection est son bruit, avec ses 90 décibels.

Points forts:

  • Précision
  • Polyvalente
  • Utilisation simple

Point faible :

  • bruit

Quelles différences entre les lamelles pour lamelleuse ?


Première chose : si vous entendez parler de pigeons, biscuits ou lamellos, sachez que ce sont les autres noms des lamelles. Ce sont donc tous des chevilles de bois ultra plates et de forme ovale. Cette forme de ballon de rugby leur permet de se bloquer dans les entailles que vous créez avec votre lamelleuse. Vous avez ainsi la possibilité d’assembler des planches et des panneaux en bois, qu’ils soient massifs ou en contreplaqués, sans avoir à mettre de vis. C’est beaucoup plus esthétique.

Il existe plusieurs matières pour la fabrication des lamelles, dont le hêtre massif compressé. Ce bois est très résistant et a la particularité de pouvoir se dilater au contact de l’humidité. Vous trouverez également sur le marché des lamelles en plastique. Les K20 sont reconnaissables facilement puisque rouges et ont des crampons à leur surface pour une meilleure tenue sans colle. Mais vous en avez aussi des transparentes : les C20. Elles sont en polypropylène et donc destinées aux matériaux synthétiques très denses. Toutes ces lamelles peuvent s’utiliser aussi bien avec une lamelleuse festool ou une lamelleuse einhell, car ce sont des formes standards. Par contre, pour la lamelleuse Lamello, il y a des lamelles spécifiques supplémentaires. Vous avez les Simplex qui sont des lamelles en aluminium démontables, ce qui est plutôt pratique, et les Duplex qui elles sont des charnières démontables.

Du poids de vue des tailles, plusieurs possibilités également. Les plus grandes sont d’une longueur de 85mm. Ce sont les S6. On les utilise pour des panneaux de 2 cm d’épaisseur. Si vous avez une épaisseur plus importante, il vous faudra alors superposer plusieurs lamelles. A contrario, la plus petite est la H9 et sert principalement pour des encadrements. Attention, si toutes les autres lamelles sont d’une épaisseur de 4mm, celle-ci ne fait que 3 mm. N’oubliez donc pas d’ajuster votre lamelleuse. Celles que vous utiliserez le plus couramment seront des numéros 20, 10 ou 0.

Quels sont les meilleurs accessoires pour une lamelleuse makita ?


Si vous avez en votre possession une lamelleuse Makita, vous avez peut-être besoin de vous approvisionner en accessoires. Cela tombe plutôt bien car comme il s’agit d’une marque de renommée mondiale, vous pourrez trouver ce qu’il faut.

Vous pouvez notamment vous procurer des lames carbure pour renouveler vos lames usées. Si vous avez perdu votre clé à ergot pour changer votre semelle, ne vous inquiétez pas vous pourrez également vous en procurer une de rechange.

Pour réaliser des coupes en équerre parfaites, il existe des guides d’angles pour votre lamelleuse Makita. Si vous avez besoin de mieux centrer votre lame de lamelleuse, une plaque de fixation est surement une très bonne option.

Enfin, si votre sac de récupération de copeaux est trop usé, regardez pour acheter un nouveau sac en tissu pour votre lamelleuse.

Où acheter la meilleure lamelleuse Dewalt ?

Si vous avez craqué sur les qualités de la lamelleuse Dewalt, ce que je comprend fort bien, vous cherchez sûrement à faire la meilleure affaire. Alors à votre avis, où allez-vous pouvoir vous la procurer ? Bon évidemment vous avez toujours la possibilité des magasins spécialisés en bricolage, mais pas certain que ce soit là que vous la paierez le moins cher. Je vous conseille plutôt de faire des recherches sur internet. Sur le site même de dewalt, les prix seront surement plus élevés que sur des plateformes comme Amazon. Et même s’il y a des soldes, je pense que le marché de l’occasion entre particuliers, restera imbattable. Alors si vous n’êtes pas pressé, regardez régulièrement pour tomber sur la bonne affaire.

Comment utiliser une lamelleuse ?

Vous avez prévu de joindre deux planches, l’une avec l’autre, mais impossible d’utiliser des vis. Les chevilles ne sont pas envisageables également car la planche est bien trop fine. C’est peut être le moment d’acheter une lamelleuse. Attention qui dit lamelleuse, implique forcément l’utilisation de lamelles. Avoir une lamelleuse sans lamelles, c’est un peu comme avoir un tournevis, sans avoir de vis. Si vous n’avez jamais vu de lamelle de votre vie, elle ressemble à un petit ballon du rugby mais plates. Elles peuvent être de différentes largeurs et de différentes épaisseurs en fonction des planches que vous devez joindre. Pour solidariser le tout, il vous faudra également de la colle à bois et un pinceau pour l’appliquer le cas échéant. Pour éviter que les planches bougent au moment de la réalisation de l’encoche, vous pouvez également avoir besoin de serre-joints. Cette fois vous êtes paré pour votre bricolage.

Si c’est la première fois que vous vous lancez dans ce type de bricolage, voici en plus quelques conseils.

  • Poser la planche sur votre établi et faites un repère pour positionner le milieu de l’encoche.
  • Positionner la seconde planche au dessus, et reporter votre repère. Ils doivent être parfaitement en face l’un de l’autre, sans quoi votre planche ne sera pas parfaitement en place.
  • Les encoches doivent être éloignées au minimum de 15 mm l’une de l’autre. Plus proche, vous risquez de fragiliser la planche.
  • Ne mettez pas trop de colle dans l’encoche, car la lamelle est conçue pour gonfler légèrement avec la colle.

Voilà, si vous suivez à la lettre ces petits conseils, vous devriez sans trop de problème réussir votre séance de bricolage.

Comment choisir les bonnes lamelles pour sa lamelleuse ?

Évidemment une lamelle se choisit avant tout en fonction de l’épaisseur de votre planche. En règle générale, il en existe de 3 tailles. Elle ressemble à une sorte de petite gaufrette en forme de ballon de rugby. Les fabricants les numérotent pour plus de facilité et vous éviter ne pas douter au moment de l’achat.

  • Les n°0 : Elles font 47×15 mm. On les utilise pour des planches entre 8 et 12 mm
  • Les n°10 : Elles font 53×19 mm. On les utilise pour des planches entre 12 et 15 mm
  • Les n°20 : Elles font 56×23 mm. On les utilise normalement pour des planches supérieures à 15 mm.

Les lamelles font toutes 4 mm d’épaisseur et vont gonfler avec la colle. Le numéro est en général indiqué sur la lamelle elle-même. Cela vous évitera ainsi de vous tromper au moment de la mise en place. Vous pouvez trouver des lamelles à partir d’une dizaine d’euros pour 100 pièces. Sachez qu’il existe des lamelles qui peuvent tenir sans colle. Il faudra par contre les plonger dans l’eau avant de les mettre en place. Vous pourrez ainsi proposer des meubles sans aucune matière toxique.

Quelles sont les meilleures marques de lamelleuse ?

Comme pour n’importe quels outils de bricolage, les prix peuvent énormément varier. Vous pouvez en trouver autour de 20 euros sur les marques “no name” pour des lamelleuses pas chères. Cela peut monter autour des 70 euros pour trouver une lamelleuse de marque distributeur. Il faudra un budget de plus de 100 euros pour trouver une lamelleuse de marque. Enfin, si vous êtes un professionnel, un appareil dépassera les 500 euros.

Avant de vous donner le nom des différentes marques, essayons de définir ce qu’est une lamelleuse de qualité. Elle doit être irréprochable au niveau de la précision du fraisage et aussi offrir la possibilité de basculer d’une taille de lamelle à une autre très facilement.

La marque la moins chère est sans nulle doute, la célèbre marque allemande Bosch. Il existe deux gammes pour cette marque : les produits pour les particuliers et un autre pour les professionnels. La marque qui vient juste devant mais qui est sans doute moins connue du grand public est Dewalt. Dans le même ordre de prix et uniquement connus chez les menuisier, les outils Viturex sont de très bon produits. Pour ceux qui ont un budget plus conséquent et qui veulent utiliser leur lamelleuse presque tous les jours, je vous conseille de jeter un œil sur les lamelles de la marque Makita. Enfin comment ne pas parler de lamelleuse sans évoquer la marque Lamello. En effet, c’est elle qui est à l’origine de ce procédé. Par contre, cette marque ne travaille qu’avec les menuisiers professionnels. Les prix s’en font donc ressentir. Le premier prix pour une lamelleuse Lamello tourne autour de 500 euros. C’est cher mais que de temps gagné à la fin, tant la précision de l’encoche est nette et sans bavure.

À quoi reconnait-on une bonne lamelleuse ?

Je l’ai dit et redit : une bonne lamelleuse se joue avant tout dans la qualité du pressage. En effet quoi de plus désagréable qu’une vis complétement desserrée après quelques utilisations, qui faussent totalement votre fraisage. Mais difficile de s’en rendre compte sans avoir pu tester votre lamelleuse me direz-vous. Pourtant certains indices vous donneront une idée de la qualité.

La plaque frontale : celle-ci doit forcément être réglable et inclinable. Au minimum, elle doit posséder des arrêts faciles pour les angles les plus classiques (0°,45° et 90°). Pour les modèles haut de gamme, vous pourrez avoir en plus un arrêt sur 22,5°.

La puissance : On pourrait croire que plus la lamelleuse est puissante, plus elle sera efficace. En réalité, ce n’est pas le cas. Préférez un appareil de 750 watts, avec un fraisage progressif plutôt qu’une lamelleuse de 1000 W.

Les éléments antiglisse : Vous avez pris le temps de bien positionner votre appareil. Quoi de plus frustrant que de le voir bouger au moment où vous le mettez en marche. Les produits de qualités auront des patins antiglisses pour éviter ce type de problème.

Le poids : Toujours pour éviter que la machine ne bouge, on pourrait se dire que plus la lamelleuse est lourde mieux c’est. Il n’est rien car on perd alors beaucoup en maniabilité. Idéalement, le poids d’une lamelleuse doit tourner autour des 2,5 kilos.

Le raccord d’aspiration : Comme tous les produits de menuiserie, une lamelleuse dégage de la poussière. Il est donc préférable d’avoir un raccord d’aspiration sur sa machine. Ça évitera de respirer des particules fines et de mettre de la poussière partout.

Repérage et traçage : Que vous ayez besoin d’assembler les deux planches en bout, en équerre ou en T, il est important de bien positionner sa lamelleuse. Certains appareils facilitent la chose avec des repères sur la plaque frontale. Vous n’aurez alors plus d’excuses pour ne pas réussir.

Fraisage progressif : Faire un trou dans une planche est à la portée de n’importe quelle machine. C’est déjà bien plus compliqué de respecter la profondeur de coupe, ainsi que la longueur. En effet, trop long et votre lamelle va bouger. Pas assez profond et votre assemblage ne sera pas parfaitement aligné. Pour vous donner un exemple, certaines lamelleuses proposent un réglage 1/10e de millimètre.

Si votre futur appareil est équipé de la plupart de ces options, voir même de toutes, il y a de grande chance que le fabricant ait également pris soin de proposer un système de fixation pour la fraise simple et fiable.