Comment bien choisir son assurance moto ?

Il va sans dire que toute moto doit être assurée pour rouler sur la voie publique et ce, dès le premier jour et dès le premier instant. Dans l’ordre, vous devez choisir d’abord votre moto puis ensuite l’assurance.

Cela suppose qu’avant d’acheter une moto, vous devez vous être renseigné sur les prix pratiqués en termes d’assurance selon le type de moto, selon son ancienneté. N’allez pas faire l’acquisition d’une énorme moto pour laquelle vous n’auriez absolument pas les moyens de payer la prime d’assurance.

Dès l’heure où vous commencerez à vous renseigner, vous serez noyé sous la multitude des offres que vous allez trouver.

Laissez-vous guider sur les critères fondamentaux à prendre en considération pour bien choisir votre assurance moto.

Déterminer ses besoins et son budget assurance moto

Selon que vous utilisiez votre moto pour vous rendre au travail ou pour vos loisirs, selon la valeur de votre moto, vos attentes en termes de couverture et d’indemnisation ne seront pas les mêmes. Sans compter qu’il faut aussi que vous déterminiez le budget que vous êtes en mesure d’allouer à votre assurance moto.

Evaluer la valeur de sa moto

La valeur d’une moto dépend du modèle, de sa rareté, de son ancienneté, de sa marque, de son kilométrage. Il est évident que plus la valeur de votre moto sera élevée, plus vous aurez intérêt à opter pour une assurance ultra complète, à savoir une assurance moto tous risques.

A contrario, une moto dont la cote Argus est faible peut tout à fait se satisfaire d’une assurance au tiers complétée par quelques options comme le vol, la garantie corporelle et l’incendie.

Ne pas négliger la garantie vol

Bien que cette garantie soit facultative, il est absolument nécessaire d’assurer sa moto contre le vol. Plus de 100 0000 motos sont volées chaque année. N’allez donc pas prendre le risque de tout perdre si votre moto est volée.

Etudier bien les niveaux de franchise

Bien que l’on soit tous dans l’optique de payer le moins cher possible, il y a des choses sur lesquelles il ne faut pas lésiner.

Comme vous le savez, lors d’un sinistre, même si vous êtes indemnisé, il vous reste les franchises à régler à votre assureur. Faites le calcul avant de signer. Certes, des franchises élevées garantissent des cotisations mensuelles faibles. Mais serez-vous en mesure de régler des franchises élevées en cas de sinistre ?

A vous de voir. On gagne rarement sur tous les tableaux.

Ne pas omettre d’assurer ses équipements

Les vêtements de motard, le casque homologué et les éventuelles pièces que vous ajoutez à votre moto pour la personnaliser chiffrent très vite.

En cas de sinistre, d’accident ou de vol, tout devoir racheter peut s’avérer vraiment très onéreux. Il est donc raisonnable d’être prévoyant et d’opter pour une garantie optionnelle qui couvrira vos équipements en plus de votre moto.

Choisir son assurance moto en fonction de son profil

Selon que vous soyez motard occasionnel ou que vous utilisiez votre véhicule deux roues tous les jours… selon que vous soyez équipé d’une moto récente et moderne ou d’un vieux modèle… selon que vous soyez jeune conducteur ou conducteur expérimenté, choisissez en prenant votre temps une assurance moto ancienne (ou récente) qui vous corresponde parfaitement.

Les besoins de chaque motard ne sont pas les mêmes et il est fondamental de s’assurer avec le plus grand soin, selon son profil, pour être certain d’être bien couvert et de payer son assurance au juste prix.

Se questionner sur l’utilité de la garantie prêt de guidon

Il est important de se poser la question de savoir si votre moto va être conduite uniquement par vous ou si vous êtes susceptible de la faire conduire par une autre personne. Selon la réponse, souscrivez ou non à la garantie « prêt de guidon ». Ne faites pas l’erreur de prêter votre moto si vous n’êtes pas assuré. En cas de sinistre, vous seriez pris en défaut et vous pourriez le payer très cher. Si vous êtes certain d’être le seul conducteur, optez pour la clause « conduite exclusive », ce qui vous garantira une cotisation plus légère.

Ne pas hésiter à négocier avec son assureur et à comparer les offres

Si vous êtes déjà assuré pour votre voiture chez votre assureur, vous pouvez faire valoir à votre assureur votre bonus auto et lui demander une remise pour regroupement de contrats. En parallèle, rien ne vous empêche de prospecter auprès d’autres assureurs et de comparer les offres.

Les comparateurs en ligne peuvent s’avérer utiles dans cette démarche. Ne soyez pas gêné de discuter les prix avec les assureurs. Qui ne tente rien n’a rien.

Les assureurs préfèrent vendre un contrat avec une petite remise, plutôt que de ne pas le vendre. Osez donc la négociation sans honte. Au pire, vous vous heurterez à un refus mais il y a de forte probabilité qu’en faisant valoir la concurrence, vous obteniez une remise.