L’histoire du yerba maté et ses méthodes de préparation

Le très populaire attaquant Griezmann a contribué il y a quelques années à faire connaître le thé maté, issu d’une plante d’Amérique latine, qu’il appelle « sa potion magique ». Le jeune champion du monde prétend devoir, en partie, sa grande forme aux vertus du yerba maté. En effet, le yerba maté, que l’on appelle aussi le thé maté, a des arguments de taille à faire valoir : un goût frais, des bénéfices non négligeables sur la santé et un prix parfaitement abordable.

L’histoire du yerba maté

Lorsque les premiers colons arrivèrent en Argentine, les Guaranis, peuplade du nord-est de l’Argentine, consommaient déjà le maté. À cette époque, cette herbe était utilisée comme monnaie d’échange entre les différentes tribus.
Le yerba maté y remplissait un double rôle : social et médical.

Durant les longues soirées au coin du feu où les membres de la tribu se passaient la calebasse de l’un à l’autre, le maté servait de lien social, alors qu’en prévision de longues marches en altitude, l’herbe servait de tonifiant. Les feuilles de la plante étaient mâchées, ou réduites en poudre et inhalées. Le yerba maté pouvait être consommé en infusion également. Les missionnaires jésuites ne tardèrent pas à découvrir le process de germination bien particulier du maté, à savoir que la graine de maté devait faire un passage par l’estomac des toucans. Ils se mirent à cultiver le maté, et on leur doit le surnom d’« herbe à jésuites».

Les Européens découvrent la plante au XVIe siècle dans des écrits d’explorateurs, et peu à peu se mettent à en faire venir par bateau. On reconnaît aujourd’hui dans le monde entier les nombreuses vertus du yerba maté sur la santé.

La culture du maté s’est répandue dans toute l’Amérique du Sud, jusqu’à aujourd’hui. C’est d’ailleurs une réelle institution !

Les vertus du yerba maté

  • Le yerba maté est un excellent anti-oxydant grâce à la présence de polyphénols qui renforcent les défenses naturelles, et permet donc de lutter contre le vieillissement cellulaire.
  • Le maté est excellent sur le plan cardiovasculaire, car il permet de faire baisser le niveau de cholestérol. Il lutte aussi contre l’hypertension, grâce à son effet hypotenseur et vasodilatateur.
  • Le thé maté est un énergisant naturel très concentré en caféine qui permet ainsi d’augmenter la concentration et les réflexes. Le système nerveux est stimulé. C’est la boisson de prédilection pour les sportifs avant l’effort, qui leur permet ainsi d’éviter les boissons énergisantes industrielles du commerce. Après l’effort ou après une séance de sport intense, le maté permet une récupération rapide.
  • Le maté est exceptionnel pour la santé émotionnelle. On peut l’assimiler à un antidépresseur naturel grâce à son apport énergétique.
  • L’herbe de maté est extrêmement riche en vitamines du groupe B, en potassium et en magnésium, autant d’éléments dont le corps a besoin. De plus, le maté ne contient aucune matière grasse, ce qui fait que la consommation de maté s’adapte tout à fait dans le cadre d’un régime diététique.
  • L’herbe de maté est un excellent diurétique qui lutte efficacement contre la rétention d’eau et améliore la fonction rénale.
  • Le thé maté favorise la bonne digestion. Il stimule la fabrication d’acides gastriques et biliaires. Il est donc recommandé pour la santé de l’estomac. Naturellement, le maté permet de lutter contre la constipation.
  • L’herbe de maté, grâce à des composés bioactifs puissants, parvient à prévenir certaines maladies. Ainsi, elle parvient à réduire le taux de lipides et de glucose, et agit donc favorablement contre toutes les maladies liées aux graisses et au sucre.

La méthode de préparation traditionnelle du maté

Pour préparer le thé maté selon la méthode argentine traditionnelle, procédez de la façon suivante :

  • Remplissez un pot à maté appelé « calebasse » aux ¾ avec du maté, et insérez la pipette, de son vrai nom la « bombilla »
  • Faites chauffer votre eau sans la faire bouillir, entre 70 et 80°C, pas plus, pour ne pas brûler les herbes
  • Pendant ce temps, imprégnez légèrement votre maté d’un peu d’eau froide ou tiède
  • Quand l’eau est prête, versez-la autour de la pipette pour que progressivement l’eau imbibe et mouille le maté
  • Le maté est prêt ! Vous pouvez boire votre préparation à l’aide de la bombilla, et remettre régulièrement de l’eau (une préparation de maté convient pour un litre d’eau environ).

Il est aussi possible de laisser le maté refroidir, de le sucrer et de le consommer froid plus tard. C’est ce que font les Argentins quand il fait très chaud.

Le maté servi très frais se révèle une boisson très désaltérante !