Rétention d’eau, que faire ?

On entend souvent dans notre entourage des personnes se plaindre de souffrir de rétention d’eau. Mais qu’est-ce que la rétention d’eau ? Comment savoir si on fait de la rétention d’eau ? Et enfin, que faire contre la rétention d’eau ?

Qu’est-ce que la rétention d’eau ?

La rétention d’eau, que l’on appelle aussi œdème est le résultat d’une accumulation d’eau au sein d’un tissu de l’organisme. Cette rétention entraîne un gonflement qui peut toucher un endroit bien identifié du corps ou alors plusieurs parties (tissus) de l’organisme.

La rétention d’eau aux jambes est la plus répandue, ou bien sur les chevilles, mais les œdèmes peuvent aussi être « internes » et se développer dans des organes comme les poumons, le cerveau, les yeux.

On note que les femmes sont plus sujettes à la rétention d’eau que les hommes.

Comment savoir si on fait de la rétention d’eau ?

Plusieurs symptômes peuvent vous alerter que vous faites de la rétention d’eau. Tout d’abord, on peut remarquer des gonflements au niveau des membres inférieurs. Cela traduit une rétention d’eau aux jambes ou une rétention d’eau à la cuisse, mais d’autres manifestations doivent aussi vous interroger :

  • une prise de poids qui vous paraît injustifiée par rapport au régime alimentaire que vous suivez et qui traduit une rétention d’eau au ventre. La rétention d’eau et prise de poids sont souvent associées
  • une raideur au niveau de certains membres
  • des engourdissements plus ou moins fréquents
  • une décoloration de la peau
  • une augmentation de la température à l’endroit de la zone affectée

Certaines personnes souffrent de sortes de ballonnements au niveau du ventre quand l’œdème est interne. Cela est le cas quand ce sont l’estomac, l’intestin ou le foie qui sont touchés.

Une personne qui présenterait sans le savoir une rétention d’eau au visage verra son visage apparaître gonflé de façon assez disgracieuse.

Quelles sont les causes possibles de la rétention d’eau ?

La rétention d’eau peut avoir plusieurs origines parmi lesquelles on trouve la grossesse liée à la sécrétion des hormones œstrogènes et progestérones.

L’œdème peut aussi être lié :

  • à des pathologies du rein (néphropathies)
  • à des pathologies pulmonaires
  • à des problèmes de thyroïde
  • à des troubles cardiaques (cardiopathies)
  • à une malnutrition et à une situation de surpoids
  • à la prise de certaines pilules contraceptives
  • à la prise de certains médicaments et plus spécifiquement les corticostéroïdes destinés à lutter contre l’hypertension

Il arrive aussi que des œdèmes surviennent par suite d’une intervention chirurgicale ou après une brûlure assez profonde.

Comment prévenir et comment lutter contre la rétention d’eau ?

Le moyen le plus simple de prévenir la rétention d’eau est de limiter la position assise ou debout statique de façon prolongée.

Ensuite, selon l’origine de la rétention d’eau, selon sa localisation, il va falloir adopter des mesures différentes.
Premier conseil, ne vous alarmez pas trop vite non plus car, dans la majorité des cas, l’œdème survient et disparaît aussi rapidement et bien souvent de façon spontanée.

Ensuite, essayez d’augmenter votre activité physique quotidienne que ce soit par la marche, le vélo, la nage. Effectuez des mouvements de jambes 3 à 4 fois par jambes pour stimuler la circulation du sang.

Si toutefois, vous ne voyez pas d’amélioration, vous pouvez vous rendre en pharmacie et vous faire délivrer un médicament sans ordonnance contre la rétention d’eau.

Quelques conseils selon les symptômes

Rétention d’eau ventre gonflé

Essayez de varier votre alimentation si vous constatez que votre ventre est gonflé. Commencez par réduire votre consommation de sel, puis augmentez vos apports en protéines. Enfin, consommez des aliments au pouvoir fortement drainant tels que l’artichaut, le pamplemousse, le céleri.
Vous pouvez faire usage de diurétiques. Certains ne nécessitent pas d’ordonnance.

Rétention d’eau par suite de traitement médicamenteux

Consultez tout de suite votre médecin qui remplacera votre traitement.

Rétention d’eau aux jambes

Le drainage lymphatique effectué par un kinésithérapeute peut se révéler très efficace contre la rétention d’eau aux jambes ou le rétention d’eau à la cuisse.

Rétention d’eau homéopathie

L’homéopathie est la technique douce utilisée pour traiter la rétention d’eau. L’avantage est que le traitement homéopathique ne nécessite pas d’ordonnance.
Les souches homéopathiques ci-dessous sont particulièrement efficaces pour lutter contre la rétention d’eau (consulter votre pharmacien ou votre homéopathe pour un conseil personnalisé) :

  • Natrum muriaticum 7 CH
  • Natrum sulfuricum 9 CH
  • Thuya 5 CH
  • Aranea Diadema 7 CH
  • Graphites 5 CH
  • Aristolochia 5 CH

Les sujets liés à votre santé vous intéresse ? N’hésitez pas à consulter nos autres conseils santé.